Kremlin.ru

la France et l’Italie à l’aune du plan de relance européen

parEdoardo SECCHI, entrepreneur, président d’Italy-France Group et du Club Italie-France

Articles de la revue France Forum

Savoir passer de l’occasionnel au permanent en termes de partenariat.

Année 2020 a été marquée par deux événements importants qui changeront le paradigme économique et culturel mondial. Le premier est la pandémie de Covid-19 qui a bouleversé profondément les modes de vie, mais aussi le système économique mondial qui voit finalement deux gagnants : la Chine avec sa machine exportatrice, y compris désormais dans le secteur médical (masques, appareils respiratoires), et les États-Unis avec ses géants du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft) et de l’industrie pharmaceutique (Pfizer, Johnson & Johnson). Qu’en est-il de l’union européenne (UE) ? Elle a démontré toute son incapacité à gérer la crise, tant sur le plan médical qu’économique. En effet, le cadre constitutionnel de l’union conduit – même en période de crise – à un nivellement par le bas des revenus des travailleurs, des niveaux de salaire et des services publics, et au manque d’harmonisation fiscale entre les pays membres. Les règles du pacte de stabilité et de croissance de 1997 sont aussi les principaux obstacles à la progression vers une société plus juste. De plus, la concurrence pour réduire les impôts et les salaires, alors que les états membres cherchent à attirer des investissements, risque d’être encore alimentée par le Brexit, car le Royaume-uni cherchera à trouver un avantage concurrentiel sur les 27 états membres de l’UE. Si les effets du Brexit s’étaleront sur plusieurs années, ce bouleversement politique ouvre un nouveau scénario sur le continent européen et replace l’Italie au cœur des nouvelles dynamiques européennes.
 

DES SIGNES DE RAPPROCHEMENT POLITIQUE. Depuis son entrée sur la scène politique, Mario Draghi a souligné, à plusieurs reprises, sa volonté de créer des synergies et des points de convergence avec le président français, Emmanuel Macron : pensons, par exemple, au cas du Recovery Fund, aux idées sur la relance économique ou encore aux efforts des deux pays pour trouver un accord sur la gestion de la question libyenne. Avec le départ de la chancelière allemande, Angela Merkel, après les élections législatives du 26 septembre prochain, et une Allemagne qui déplace ses intérêts stratégiques en Chine et aux États-Unis, Macron et Draghi semblent avoir enfin compris qu’un nouveau modèle européen, moins germano-centré et plus cohérent avec les valeurs économiques et politiques du vieux...

France
Italie
Europe
Economie
Diplomatie
Article payant

Pour aller plus loin