©Casa Rosada (Argentina Presidency of the Nation)

Les risques globaux à l'échelle internationale

Articles de la revue France Forum

Le vrai risque : celui du chacun pour soi !

Face aux risques de toute nature – politique, économique, financière, climatique, nucléaire, sanitaire, alimentaire, etc. – que nos sociétés connaissent, l’échelle de gestion de crise la plus pertinente est, plus que jamais, la scène internationale. Pour autant, la gouvernance mondiale construite depuis 1946, non seulement demeure fragmentée à travers une myriade d’institutions régionales et internationales souvent en concurrence, mais est, en général, considérée comme inefficace face aux velléités des États ou aux demandes de réassurance nationale de citoyens inquiets face à la mondialisation. L’Organisation des Nations unies ou l’Organisation mondiale du commerce, censées favoriser la paix internationale, l’ouverture commerciale, semblent bien en peine d’atteindre leurs objectifs face à l’enlisement général des négociations commerciales ou des principales crises militaires et diplomatiques, en Syrie, en Ukraine, etc.

Si les risques semblaient jusqu’ici prévisibles, à force de scénarios probabilistes, une nouvelle forme d’incertitude grandit avec la multiplication et la diversification des risques qui naissent des phénomènes d’interdépendance entre les États, leurs collectivités et leurs sociétés. Pour autant, la vulnérabilité ressentie à travers...