©RVNW

Le numérique change le paysage du risque

parDavid KAPP, rédacteur en chef de Face au Risque, Guillaume SAVORNIN, délégué général du CNPP (Conseil national de prévention et de protection)

Articles de la revue France Forum

Nous passons de l'ère des bandits de grand chemin à celles des brigands des autoroutes numériques. 

Le 23 décembre 2015 près de 225 000 foyers ukrainiens ont été privés d’électricité. Très vite, les expertises ont montré que la panne était une attaque malveillante élaborée et planifiée au moins six mois à l’avance par un groupe de hackeurs. S’il est toujours difficile de rattacher un commanditaire à un acte, d’autant plus dans le numérique où les pistes peuvent être effacées ou compromises, les regards se sont tournés vers la Russie.

Ce n’est pas étonnant. Le numérique est une révolution industrielle. Comme toutes les révolutions, elle s’est développée dans les différents pans de la vie économique, civile, sociale, sociétale… Et militaire, bien sûr, avec la « cyberguerre » où le numérique est devenu une arme presque comme les autres.

En vingt ans à peine, le numérique a d’abord conquis l’entreprise, puis le grand public et, à présent, l’industrie. Partout, il s’est imposé, parfois brutalement, selon une règle simple : l’utilisateur construit le produit ou l’application.

En sécurité, ce concept a bouleversé des forteresses de certitudes : les salariés ont commencé à utiliser...