©3d_generator

Au cœur de l'activité économique

parJean-François RIGAL, directeur général de Cognizant Business Consulting France

Articles de la revue France Forum

Et si la finance finançait l'économie plutôt que la finance ?

La finance pourrait être définie comme l’art d’anticiper les risques et de réduire l’incertitude liée à l’activité économique. Le développement économique a toujours reposé sur la capacité de la finance à gérer les risques, c’est-à-dire à les comprendre, et à les prévenir lorsqu’ils sont jugés excessifs. Depuis son essor à la fin du Moyen Âge, la finance a joué un rôle essentiel en fournissant les deniers nécessaires à la croissance économique sous forme d’octroi de prêts. Le financier prend le risque du non-remboursement par l’emprunteur du crédit accordé. Il doit donc être en mesure d’apprécier la capacité de l’emprunteur à rembourser la dette, de mutualiser le risque global sur son portefeuille et de l’équilibrer à un coût acceptable.

La banque utilise en permanence les ressources constituées des dépôts de ses clients en accordant des prêts pour financer l’activité économique. elle « transforme » les dépôts en crédits qui servent à financer des projets d’investissement. La durée des dépôts étant par nature plus courte que la durée des prêts, le banquier assure de façon continue une activité de gestion du risque de « transformation » d’échéances, un des moteurs du développement de l’activité économique. 


PRODUITS DÉRIVÉS ET PERMÉABILITÉ DU SYSTÈME FINANCIER. Les produits dérivés sont nés de la volonté de diminuer les incertitudes liées à l’activité économique. Dans leur forme moderne, ils ont été conçus par...