By Victorgrigas (Own work) [CC BY-SA 3.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

A la croisée des routes

parSamuel BERTHET , chercheur-professeur associé à l'université de Shiv Nadar (Inde) 

Articles de la revue France Forum

Les autoroutes de l'information, c'est bien. Les routes bitumées, ça aide aussi !

Dire d’un pays qu’il est à la croisée des chemins relève du lieu commun. Dans le cas de l’Inde, le terme de « routes » semble plus adéquat. Dans ce pays-continent, les routes électroniques, celles de l’information et de l’espace, où l’Inde envoie ses propres satellites, sont parfois plus tangibles que celles où les véhicules motorisés ne circulent qu’à grand-peine, voire pas du tout, durant la mousson.

Le pays et l’ensemble du sous-continent indien se trouvent à la confluence de deux réseaux d’échange majeurs de l’histoire du commerce mondial, connus sous le nom de route des épices, pour les échanges maritimes de la mer de Chine et de l’océan Indien à la Méditerranée, et de route de la soie, pour les échanges terrestres de la Chine aux portes de l’Europe. La première appellation a récemment été absorbée par la seconde, laissant place à la route de la soie maritime. C’est le résultat de l’influence de la diplomatie particulièrement active de la Chine, aussi bien sur les plans financier et militaire que culturel. Cet effacement d’une route au profit d’une autre est aussi la conséquence du virage pris par l’Inde au tournant du siècle : elle est passée d’une...

Asie
Inde
routes de la soie
Diplomatie
Développement
Article payant

Pour aller plus loin